Nounours à Amélie-les-Bains

Lundi 1er avril 2013

Moi, Nounours, j'ai emmené mon pilote faire un petit reportage photo à Amélie-les-Bains, il n'avait pas une forme extraordinaire, une petite balade de 15 km (avec les petits détours) suffirait à passer un bon dimanche de Pâques. Je n'allais quand-même pas le laisser scotché à Facebook ! Il faisait chaud ce dimanche et moi, Nounours le motard, j'ai eu un sacré succès ! Avec tous les gens qui m'ont pris en photo, je vais apparaître sur des blogs ou sur des sites (en plus du RdM) ! Des touristes ont regardé de tout près ma médaille pendant que mon pilote buvait son café à la terrasse en face sur la place du casino. «Mais oui ! C'est une vraie !» ai-je pensé très fort. Une dame voulait me prendre en photo quand on démarrait pour filer de l'autre côté vers Perpignan, j'ai ordonné à mon pilote de lui laisser le temps de faire ses photos, elle m'a fait un grand merci. Pour les autographes, il va falloir voir ça. Vers 15 heures, il est tombé 16 gouttes de flotte. Le temps que mon pilote change de place et se mette à l'abri à la terrasse, le soleil était déjà revenu. Nounours va vous conter Amélie-les-Bains dans les Pyrénées-Orientales en Catalogne. Les hôtels de très grand standing sont nombreux comme les commerces. Le casino d'Amélie-les-Bains propose des spectacles et des animations dansantes. Son restaurant, Le Carré d'As, fait partie des meilleures tables du département. Le casino ouvre ses portes de ses expositions, de son théâtre et de son cinéma. 30 machines à sous, Boule, Roulette Anglaise, Blackjack, Stud Poker. La gare routière est située un peu plus bas, en bordure du Tech, là où vont et viennent les bus à 1 € desservant tout le département des Pyrénées-Orientales.


Vous pouvez aller à Perpignan, sur les plages de la Méditerranée ou au Perthus. Vous trouverez tout à Amélie-les-Bains: Magasins de mode, de vêtements, de Hi-Fi, d'informatique, de meubles, de sport, de souvenirs, de cadeaux et de bibelots, de nombreuses terrasses, des bars dansants et des discothèques. Durant l'été, il y a des animations de rue. En ce dimanche de Pâques, il n'y avait pas foule mais si vous y allez dans un mois, ce sera noir de monde partout. C'est différent d'Arles-sur-Tech, des touristes qui viennent visiter l'abbaye et le centre historique et des marcheurs. Amélie-les-Bains n'est qu'à 4 km d'Arles-sur-Tech, on peut aller y flâner, à moto ou avec les bus à 1 €. La ville d'Amélie-les-Bains-Palalda regroupe deux agglomérations: Els Banys d'Arles et Palaldà, elle est située dans la vallée du Tech, dans le Vallespir, à l'ouest de Céret. Station thermale, la ville est une villégiature très fréquentée, les thermes sont surtout avant les gorges du Mondony où prospère une végétation méditerranéenne. La ville était desservie par le chemin de fer avant sa destruction (inondation de 1940). Les Bains d'Arles étaient les sources chaudes puis les thermes romains. En 1840, la commune changea de nom: Amélie-les-Bains, en hommage à la reine Marie-Amélie de Bourbon (princesse des 2 Sicile), épouse de Louis-Philippe 1er. La Reine Amélie a découvert les Bains d'Arles en 1848. Palalda est citée dès 814 sous le nom de villam Paladdanum, puis Palatiodano en 874, in Palatioatan en 881 puis in Palaldano et Palatio Dan en 1091. En 2006, lors de travaux effectués à proximité de la station thermale antique d’Aquae Calidae, les fouilles ont permis de découvrir un habitat et des sépultures monumentales datées de la fin de l’âge du bronze (Xe, IXe siècle avant notre ère). Le 1er octobre 1942, la commune de Palalda fut rattachée à Amélie-les-Bains pour former Amélie-les-Bains-Palalda.

Le lieu semble avoir été occupé dès l'âge du fer. Le site des Bains d'Arles (El Banys) comporte des sources thermales qui ont été exploitées dès l'Antiquité. Les Romains y construisirent des thermes, dont subsistent une salle voûtée et une petite piscine. Au VIIIe siècle, une abbaye y fut fondée, sans doute au sein des thermes antiques. Les raids normands au IXe siècle ont contraint les moines à déplacer leur monastère à Arles-sur-Tech, monastère qui subsiste toujours aujourd'hui. Vers 1670, un fort, qui existe encore de nos jours, est établi au-dessus du de la ville. La localité devient Fort-les-Bains (nom actuel du fort). Le 7 avril 1840, le roi Louis-Philippe la nomme Amélie-les-Bains, du nom de son épouse Marie-Amélie. Jusqu'à la Révolution, Palalda portait le nom de Palaudà, en référence à un "palais" (ou une demeure seigneuriale). Un grand nombre de "palais" existaient dans la région, à Saint-Jean-Pla-de-Corts ou Céret pour ne citer que ces lieux. Les fortifications que l'on peut voir aujourd'hui sont l'œuvre de Guillaume-Hugues de Serralonga (le premier seigneur de Palalda) qui les fit construire vers 1250. Charles Quint visita l'église de Palalda en 1538.

La reine Amélie

Vendredi 12 février 2010

Marie-Amélie de Bourbon, princesse des Deux Sicile (1751-1825), puis reine de France, est née à Caserta en Italie le 26 avril 1782. Elle était la fille de Ferdinand 1er et de la reine Marie-Caroline, la sœur aînée de Marie-Antoinette. Elle était donc la nièce de Louis XVI et la cousine de Louis XVII. Marie-Amélie a épousé Louis Philippe d'Orléans (1773-1850) à Palerme en Sicile le 25 novembre 1809. En 1814, Louis Philippe d'Orléans devient duc d'Orléans puis en 1830 roi de France sous le nom de Louis-Philippe 1er jusqu'en 1848. Marie-Amélie s'est écriée en larmes: «Quelle catastrophe !» Les Bains d'Arles (Els Banys d'Arles) ), Palalda (Palaldà ou Palaudà) et toute la Catalogne du Nord (Catalunya del Nord), avaient été conquises par la Couronne de France sur la Couronne d’Espagne en 1659 (Louis XIV, traité des Pyrénées). En 1840, sur ordonnance de Louis-Philippe 1er, il fut décidé par décret royal que Marie-Amélie donne son nom à Els Banys d'Arles et Palaldà (ou Palaudà) qui désormais s'appellera Amélie-les-Bains-Palalda. Le département actuel des Pyrénées-Orientales (66) correspond à la Catalogne Nord (Catalogne française). Elle fut coupée de la province autonome de Catalogne restée en Espagne. Après la révolution de 1848, Marie-Amélie s'est exilée avec Louis-Philippe 1er en Angleterre, à Claremont dans le Surrey, sous le titre de «comtesse de Neuilly». Louis-Philippe 1er est mort à Claremont le 26 août 1850 comme Marie-Amélie le 24 mars 1866.



Les bus à un Euro

Samedi 15 mai 2010

Les Conseils Généraux peuvent réaliser de grandes choses si l'État laisse une certaine autonomie aux départements. Ce n'est pas Paris -l'État centralisé- qui pourrait gérer les Pyrénées-Orientales (la Catalogne française) comme le Conseil Général le fait. Les bus à 1 € mis en place par le Conseil Général permettent d'aller partout dans le département (à la mer, à Perpignan ou faire ses courses). Les bus à 1 € sont une réussite spectaculaire. Selon Christian Bourquin, le président du Conseil général des Pyrénées-Orientales (mars 1998, 10 novembre 2010), le train à 1 € sera bientôt effectif. «Les tarifs ne varieront plus en fonction de la distance parcourue et les économies réalisées par les usagers pourront atteindre des dizaines d'Euros selon les parcours... Avec une telle mesure, nous parions sur une fréquentation des TER multipliée par quatre ou cinq. Trop ambitieux ? Sachez que depuis 2004, la politique de développement des TER que nous avons initiée a déjà permis de faire bondir le nombre de voyageurs de l'ordre de 30 % ! Notre objectif est donc réalisable et j'en veux encore pour preuve l'exemple des bus à 1 €: La fréquentation des lignes du département a été multipliée par quatre en moins d'un an. Lorsque l'on sait que les dépenses consacrées aux transports arrivent en deuxième position dans le budget des ménages, on comprend qu'une telle mesure soit couronnée de succès. C'est ce que j'appelle une vraie politique en faveur du pouvoir d'achat. On facilite la mobilité des travailleurs, celle des jeunes, des retraités mais aussi celle des touristes... Cette mesure aura une réelle répercussion sur l'environnement, les rejets en CO2 seront limités si les voitures restent au garage... Que des points positifs, donc, et que nous avons vérifié dans les Pyrénées-Orientales grâce aux bus à 1 €...»



Nounours et l'OVNI du pont d'Amélie

Lundi 1er avril 2013 - Mise à jour: Dimanche 28 juillet 2013

Mon pilote ne s'en est pas aperçu mais à la hauteur de pont routier à voie unique vers Céret, je l'ai alerté et il s'est arrêté sur le bas côte. On roulait tranquillement sur la départementale allant d'Amélie-les-Bains vers Céret quand j'ai senti une onde électromagnétique me traverser. J'ai regardé en l'air et j'ai vu une étrange lueur clignotante qui passait derrière le pont. Cette région serait propice aux visites d'extraterrestres. En effet, les extraterrestres visiteraient la Terre depuis le Néolithique. Or, entre Arles-sur-Tech et Céret, il y a beaucoup de vieux ponts. Ces ponts renfermeraient dans leurs contreforts des secrets que seuls les extraterrestres peuvent décrypter puisque ce sont des extraterrestres qui ont permis aux architectes du passé de les construire, un peu comme les pyramides d'Égypte en somme. Ce phénomène serait plus fréquent qu'on le pense. Il est assez rare en effet qu'un motard regarde au-dessus des ponts pour vérifier s'il y a un OVNI. Ce type d'OVNI est parfaitement silencieux, il clignote, c'est tout. On peut donc facilement le prendre pour une lanterne thaïlandaise. Selon le professeur Nihyréc Naej (1) de la faculté d'ufologie de Yvasroc (2), vous verrons beaucoup d'OVNI en 2013 entre Arles-sur-Tech et Céret survoler le Pic du Canigou.

Par exemple, le Pont du Diable de Céret n'aurait pas été construit par le Diable mais par des extraterrestres. La pierre angulaire manquante aurait été volée par un OVNI au XIVe siècle. Cette pierre angulaire renfermerait les secrets de l'origine de l'Univers et du Centre du monde (3).

Suis simplement les indications sur l'image interactive. Tu verras d'abord la lueur passer derrière le pont et la loupe te permet de vérifier que c'est bien un OVNI. Tu peux prendre tout ton temps pour déclencher les actions, il n'y a pas de pénalité, lorsque l'objet sort de l'image, l'action continue. Puis, l'OVNI se pose car moi, Nounours, je lui ai demandé. Les extraterrestres me donnèrent les détails d'une fin du monde prévue, selon le code de Maya l'abeille, le 12 décembre 1212, soit trois jours après le couronnement de Frédéric II à Mayence. Seul moi, Nounours, a vu cet OVNI. D'ailleurs, il n'y que moi, Nounours, qui peut voir des OVNI dans les Pyrénées-Orientales car j'ai des yeux bioniques. Même mon fidèle pilote n'en voit jamais.

(1) Nihyréc Naej: Jean Céryhin - (2) Yvasroc: Corsavy

(3) Salvador Dali considérait la gare de Perpignan comme le centre du monde: «C'est toujours à la gare de Perpignan que me viennent les idées les plus géniales... L'arrivée à la gare de Perpignan est l'occasion d'une véritable éjaculation mentale qui atteint alors sa plus grande et sublime hauteur spéculative... J'ai eu à la gare de Perpignan une espèce d'extase cosmogonique plus forte que les précédentes. J'ai eu une vision exacte de la constitution de l'Univers. L'Univers, qui est l'une des choses les plus limitées qui existe, serait, toutes proportions gardées, semblable par sa structure à la gare de Perpignan...» Une de ses toiles est intitulée "La Gare de Perpignan". Depuis la rénovation de la gare au début du XXIe siècle, plusieurs fresques de Salvador Dali ornent le centre commercial. La gare a été baptisée "El Centre del Món" (le centre du monde en catalan).
 

Poisson d'avril ! (sauf le paragraphe sur Salvador Dali qui est exact)



© 2010 - 2013 by Michel Mahler - Le Réveil des Marmottes

Catalogne