Arles-sur-Tech
Vendredi 22 juillet 2011 - Mise à jour: Dimanche 24 mars 2013

Le 22 juillet 2011, le Réveil des Marmottes et Studio Caroline s'installent à Arles-sur-Tech, une ville située à 4 km d'Amélie-les-Bains en direction de Prats-de-Mollo-La-Preste. Arles-sur-Tech est une ville logée dans les montagnes des Pyrénées dans un décor magnifique. Le plus joli de la ville est sans aucun doute le centre historique avec ses places, ses terrasses et ses rues étroites. Le tout est bâti autour de l'abbaye. C'est donc dans le centre historique d'Arles-sur-Tech que je vais gérer le Réveil des Marmottes, composer et enregistrer mes nouvelles musiques. Dans cet édito, je me contenterai de vous présenter la ville en vous proposant ces photos que j'ai prises le 8 juillet 2011 et montées en diaporama Flash. Le temps était nuageux, cela arrive quelque fois en Catalogne mais il faisait très chaud, lourd même. J'ai refait de nouvelles photos un jour où le ciel était bleu, du centre ville tout près, très joli aussi.

Le centre historique, l'abbaye et le centre ville sont à quelques dizaines de mètres de Studio Caroline dans la rue de l'Ovella, d'un côté ou de l'autre, on tombe sur la maison (le n° 22). Ne tentez pas de pénétrer dans les ruelles du centre historique avec votre voiture, vous pouvez essayez mais c'est hasardeux. Garez-la plutôt sur une place du centre ville, ce ne sera pas bien loin à pied, et vous pourrez vous arrêter à une terrasse et admirer les ruelles.


Arles-sur-Tech est située dans le 66, les Pyrénées-Orientales (Catalogne française). Cette petite ville ancienne est bâtie autour d'une abbaye bénédictine fondée au VIIIe siècle, l'abbaye Sainte-Marie. De cet ensemble monastique subsistent léglise, le plus vieux cloître gothique (logis abbatial, XIIIe siècle) des Pyrénées-Orientales. L'église Saint-Étienne date de 993, il subsiste une partie de la nef englobée dans des constructions récentes. Le centre historique d'Arles-sur-Tech est à visiter en flânant, en prenant tout son temps. Il y a d'autres monuments historiques à visiter à Arles-sur-Tech. L'église Saint-Sauveur, mentionnée dès 1159. Léglise est intacte, avec son mobilier. L'église Saint-Pierre du Riuferrer, citée en 830, rebâtie au XIIe siècle. L'église Sainte-Croix, fondée en 832. La "Sainte-tombe" d'Arles, un sarcophage qui produit de l'eau potable par condensation et filtration de l'eau de pluie ("Confer devenez sorciers, devenez savants"). La villa «les Indis», l'actuelle mairie, de style art nouveau, datant du début du XXe siècle. Et à la sortie d'Arles, faites un petit détour pour visiter les gorges de la Fou, passant pour être les plus étroites du monde. Des parois de 150 mètres de haut et proches de moins d'un mètre ! Le mercredi 10 août 2011, j'avais pris des photos du centre ville, de ce qu'il y a autour de la maison, de l'entrée d'Arles (en venant de Perpignan, Amélie-les-Bains), et de la route de Prats-de-Mollo.

À la découverte d'Arles-sur-Tech
Dimanche 24 mars 2013

Je suis allé chez le cardiologue le 21 mars et les nouvelles ne sont pas bonnes. Le cur est complètement HS, il ne pompe plus et les dèmes aux poumons et aux jambes sont à l'extrême, j'étouffe complètement. Le cardiologue a été assez pessimiste. Le 23 décembre 2012, j'ai décidé de me remettre à la moto, j'ai acheté cette Kawasaki Eliminator de 1992 (d'occasion). Hier, le 23 mars 2013, je suis allé me balader dans la ville, dans le centre historique d'Arles-sur-Tech, avec la Kawa, j'ai plus de facilités à rouler avec cette bécane que de marcher à pied. J'ai photographié la ville, les ruelles, les rues, les terrasses, les petites places, l'abbaye et l'église Saint-Sauveur là est installé le Réveil des Marmottes dans une petite maison au 22 carrer (rue) de l'Ovella. Vous découvrirez le dédale des ruelles du centre historique. Le centre historique n'est pas très grand, les ruelles mènent partout dans la ville, aux autres rues, aux commerces, aux nombreuses terrasses. Pour quelqu'un de valide, ce n'est jamais bien loin à pied. Par exemple, une pharmacie, des commerces et une terrasse sont à environ 100 mètres par l'église Saint-Sauveur. De l'autre côté, c'est la place de l'église (plus bas, à environ 100 m) où il y a d'autres commerces ou terrasses. Les autres ruelles mènent sur le haut d'Arles-sur-Tech où se trouvent d'autres commerces et terrasses.

La Catalogne (les Pyrénées-Orientales) est le département le plus au sud de la France, dans les Pyrénées et sur le littoral de la Méditerranée. Arles-sur-Tech comme Amélie-les-Bains (à 4 km), du fait qu'elles sont protégées et entourées par les montagnes, disposent d'un micro-climat, lorsque vous lisez la météo de Perpignan (la capitale des Pyrénées-Orientales), vous pouvez ajouter environ 5°. Par exemple, il a fait 21° à Noël et au Nouvel-An.

Bruixes et encantades à Arles-sur-Tech
Dimanche 11 décembre 2011

Il était environ 18 heures le samedi 10 décembre 2011 quand soudain, j'ai eu peur... La guerre ? Ça recommence ? Je suis sorti en m'armant de mon appareil photo. Arrivé sur la place de la cité historique (à quelques mètres de Studio Caroline), c'était la fête. Une formidable animation avec feux d'artifices, sorciers et sorcières, diables et diablesses, tambours et gens déguisés. Dans le centre historique d'Arles-sur-Tech, Halloween au pied de l'abbaye ? Des fêtes sans tralala ni bling-bling, organisées et animées par les gens de la ville, à cent mille lieues des horribles fêtes de la bière... C'est beau de voir la jeunesse s'amuser en nous amusant, avec les adultes et les plus anciens, tous ensemble, animer une ville. Pas de débordement comme hélas souvent ailleurs, tout se déroule dans la joie et la bonne humeur. Vu les costumes, j'ai d'abord pensé que cela avait un rapport avec Halloween (je suis tout nouveau en Catalogne). Mais cette animation, vu les déguisements, devait avoir une autre signification. Toute la population d'Arles-sur-Tech était là, les uns animaient et les autres (dont moi) regardaient. Les gens étaient déguisés en sorciers, en diablotins, frappaient leurs tambours avec bonne humeur... Voici la signification de cette animation dans la tradition catalane: La fée (ou encantada) est une belle jeune femme capable de séduire les hommes. Elle habite les grottes, les lacs et les cours deau. Selon la légende, si vous arrivez à dérober aux fées quelque pièces détoffe, la prospérité sera dans votre maison. Des légendes évoquent des personnes qui se sont mariées avec des fées ou qui en ont capturé et les ont emporté chez elles.

Il y a aussi les sorcières (ou les bruixes). Contrairement aux encantades (les fées), les bruixes font le mal, elles servent le diable et pas les paysans. Si elles vous donnent quelque chose, cest pour mieux vous attirer des ennuis. Il y a des sorcières dans presque tous les villages montagnards. Selon le roi Philippe III (1620), la Principauté de Catalogne avait une grande quantité de sorcières. Il a suggéré au vice-roi le pardon général de toutes les personnes suspectes. Les sorcières font du mal aux animaux des paysans, aux paysans et paysannes eux-mêmes, et leur donne des maladies. Elles font perdre les récoltes, empoisonnent les herbes des animaux ou tuent les cochons...

Aujourd'hui, les sorcières font la fête loin des bûchers ! Nez crochus, chapeaux pointus, balais tordus et boutons vermoulus... Les "bruixes" dantan étaient souvent de belles jeunes femmes aux murs légères. Les légendes des montagnes de la Catalogne se sont américanisées en important Halloween. La "festa de les bruixes" est une manifestation culturelle de Catalogne Nord. Le visiteur peut se muer en acteur en endossant une robe noire et du maquillage pour faire peur au tout-venant en se joignant à la danse de la "Nit de les Bruixes" sur le rythme endiablé des percussions, au théâtre de rue, aux sorcières sous les feux d'artifices ayant remplacé les bûchers...

Autrefois chaque village avait ses bruixes (sorcières). Dotées de grands pouvoirs, pas forcément maléfiques, elles sont même considérées comme de véritables porte-bonheur. Il existe encore les poupées que l'on suspend à l'entrée de chez soi, en symbole de bienvenue et de prospérité, ou dans la chambre pour chasser les "mauvais esprits". Les Sorcières avec leurs chapeaux noirs et pointus, ongles longs et nez crochus, ont investi Arles-sur-Tech, mais avec de bonnes intentions. Elles invitent la population à faire la fête: Spectacles fantastiques, jeux médiévaux burlesques, contes et théâtre de rue. De cette potion magique évoquant Halloween résulte une fête insolite pour petits et grands. Aujourd'hui en Catalogne, on réhabilite la "bruixa" et le terme péjoratif de "sorcière" (synonyme de mal). Pourchassées, torturées, brûlées, les bruixes n'ont pu continuer à se transmettre leurs dons et savoir. En 2011, on n'a plus peur des sorcières mais elles restent entourées de bien de mystères... Les déguisements ont comme base le costume catalan, la jupe froncée et le petit tablier, la mantille, le jupon garni de dentelles et les "vigatanes" (espadrilles pour danser la sardane). Si certains regrettent qu'on mélange un peu les coutumes américaines avec la tradition de la Catalogne, je trouve cela plutôt charmant et réussi...

© 2011 by Michel Mahler - Le Réveil des Marmottes


Puzzle Arles-sur-Tech - Jeu: Arles-sur-Tech dans la Galaxie - Jeu: Chasse aux Mères Noël à Arles-sur-Tech

Catalogne - Studio Caroline