Rechercher sur le Web

Traduire le site - Translation

Le site en musique

Radio Noutnoute

Deux soldats français tués en Centrafrique

Mardi 10 décembre 2013

Pour l'hyper spectacle intergalactique Nelson Mandala, le stade de Soweto en Afrique du Sud est digne d'une coupe du monde de foot. Le bourrage de mou fonctionne, tous le même discours, pas un bémol. François Hollande et Nicolas Sarkozy, qui sont venus avec chacun leur Falcon, paradent côte à côte... François Hollande fera un détour en Centrafrique mardi soir en compagnie de Laurent Fabius avec 3 Falcon (rien que ça !) pour rendre hommage à qui ? Aux soldats français tués ? Morts pour quoi ? Morts pour qui ? Deux soldats français ont en effet été tués lundi lors d'un accrochage à Bangui. Un peu plus tôt, le colonel Gilles Jaron, le porte-parole l'état major des armées, avait indiqué que «la population n'était plus menacée dans la capitale de Centrafrique... Il n'y a plus de groupes armés qui patrouillent dans Bangui... Très rapidement, nous nous sommes rendus compte que ces groupes avaient quitté leurs positions dans leur très grande majorité...» Des soldats français morts pour une guerre civile en Centrafrique. Depuis l'opération "Sangaris" (petit papillon rouge), la situation se dégrade en Centrafrique. Plus de massacres, plus de gens déplacés qui fuient les combattants de l'ex-rébellion Séléka, plus de pillages, mais c'est le prix à payer selon les autorités françaises.

Le gouvernement français avait prévenu: «L'impunité est finie !... Nous savions que nous pouvions aller sur quelque chose de très dur, je crois qu'en face ils l'ont compris !...» Selon Laurent Fabius, l'opération de désarmement s'annonce complexe. «La difficulté c'est que beaucoup d'ex-Séléka ont enlevé leur treillis et se sont mis en civil... On va donc aller au contact et si ce n'est pas suffisamment efficace, la force sera employée...» Vivement critiqué par François Hollande, le président Michel Djotodia a affirmé "avoir toujours le soutien de la France". François Hollande se rendra en Centrafrique ce mardi soir, après avoir assisté à la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela à Soweto en Afrique du Sud.

Tenez-vous bien, l'article 35 de la Constitution -notre Ve République- prévoit que le gouvernement «informe le Parlement (l'Assemblée nationale) de sa décision de faire intervenir les forces armées à l'étranger... au plus tard trois jours après le début de l'intervention» ! Toujours est-il que le prix à payer, outre le coût économique, sera difficile à justifier. Déjà deux soldats français tués dans une guerre civile en pays étranger où personne n'y comprend rien, ça commence à faire lourd. Le coût des opérations militaires (moyens humains et matériels déployés) ont été pour l'opération Serval au Mali de 647 millions d'. La France a dépensé 368,5 millions d' pour l'opération en Libye et 493 millions d' pour l'intervention en Afghanistan. En Centrafrique, le budget prévu était de 10 à 15 millions d', ce budget sera largement dépassé. Pour Noël, outre moi qui ne compte pas
(1), beaucoup de personnes en France n'ont pas touché leur retraite... depuis 6 mois ! Elles passeront Noël sans rien !

(1) Joyeux Noël au RdM !

Partagez cette page - Sélectionnez le bouton de votre choix


© 2013 by Michel Mahler - Le Réveil des Marmottes
Reproduction autorisée en citant la source: http://michel.mahler.free.fr/Menu.htm

http://michel.mahler.free.fr


Menu