La saga du Clemenceau

Dossiers

Annexes


Samedi 31 décembre 2005 - Le Clemenceau est né en 1961, il est le frère aîné du Foch. Il fut désarmé en 1997 pour laisser la place au Charles de Gaulle. Le Foch a été vendu au Brésil en 2000, il est devenu le Sao Paulo. La France a décidé de faire démanteler le Clemenceau aux chantiers d'Alang en Inde, violant la convention de Bâle (1). Le porte-avions a quitté l'arsenal militaire de Toulon à 10 heures ce samedi. Le Clemenceau va être remorqué par deux bâtiments en avant, deux à l'arrière et d'autres partout sur les côtés. Il sera ensuite escorté par une frégate furtive de la marine jusqu'au canal de Suez et enfin escorté par un navire de la marine française. Une fois arrivé en haute mer, la Ships Decommissing Industries (SDI), une filiale de la Thyssen Group, prendra en charge notre ancien porte-avions truffé de plus de 1000 tonnes d'amiante et de déchets toxiques. Le Clemenceau va être trimballé jusqu'au Canal de Suez (163 km, liaison entre l'Europe et l'Asie par le cap de Bonne Espérance), puis jusqu'à proximité de l'Inde. Pour passer le canal, il a fallu payer son ticket de péage: 200 000 Dollars (prix de l'aller simple). Le PDG de World Marine précise que si le rafiot français paie les "frais supplémentaires", il sera autorisé à passer le canal, le porte-avions ne poserait -comme pas miracle- plus de problème pour l'environnement. La World Marine a déjà payé environ 1,5 million de Dollars pour les fais de transit et d'assurance.


Mercredi 14 février 2006 - Le Conseil d'État a désavoué le gouvernement et a "forcé" Jacques Chirac à ordonner le retour immédiat du Clemenceau en Chiraquie. Le porte-avions va rentrer à Brest. Le maire de Brest ne veut pas voir la poubelle flottante venir rouiller dans le port de Brest (Finistère) et s'oppose formellement au rapatriement du Clemenceau dans sa ville. Où parquer la carcasse truffée d'amiante ? On pourrait couler nos poubelles avec nos sous-marins ! Pendant ce temps, le Bangladesh interdit au Norway d'entrer dans ses eaux territoriales. L'ex-France devait être démantelé au chantier de Sitakundu. Pourquoi le Bangladesh ne veut-il pas de notre ancien bijou ? Selon une enquête de Greenpeace, l'ex-gloire de la France contient 1 250 tonnes de matériaux toxiques dont de l'amiante. Le paquebot France fut vendu au milliardaire saoudien Akkram Ojjeh le 24 Octobre 1977, puis revendu à l'armateur norvégien Kloster d'Oslo le 26 Juin 1979. Le 31 Juillet 1979, le "France" devint le "Norway". En 2000, Jacques Chirac avait déjà vendu le porte-avions Foch au Brésil. En Février 2001, le Foch est parti (tout seul) vers le Brésil où il fut rebaptisé "Sao Paulo"...

Samedi 18 février 2006 - Le Clemenceau est remorqué par le "Sumatra", et ce depuis le 2 janvier. Le prix du Sumatra est de 45 000 Euros par jour. Le Clem ne passera plus le canal de Suez, son voyage de retour sera donc plus long. Si on compte uniquement les 3 mois du retour en France, non pas à Toulon, son port d'attache mais à Brest dans le Finistère, cela fait 4 060 000 . Comme le Clemenceau appartient à l'État, et que l'État c'est nous, nons avons l'honneur de payer le dernier voyage du Clem, baladé jusqu'au canal de Suez et revenant par le cap de Bonne-Espérance à Brest. On estime le coût du remorquage entre 5 à 7 millions d'Euros. Pourquoi à Brest et pas à Toulon ? D'après Michèle Alliot-Marie, la ministresse de la Défense, il n'y a plus de place à Toulon. Deux navires doivent arriver au port de Toulon dans le Var en fin avril. En réalité, il s'agirait de faire de la place pour le Charles de Gaulle devant partir en mission au Golfe d'Oman.

Une excursion dont le coût avoué est de plus de 10 millions d'Euros. La coquille "H-790" du Clem n'appartient plus au ministère de la Défense mais au ministère de lÉconomie. Michèle Alliot-Marie a promis que le Tonnerre de Brest (la coquille du Clem) serait envoyée ailleurs avant 2008. Les voyages de notre marmite flottante ne sont pas terminés. Les appels d'offres pour le démantèlement seront notifiés en décembre 2007. Ce n'est qu'ensuite qu'elle pourra être démantelée, on ne sait pas où. En attendant, Michèle Alliot-Marie a étudié les plans de notre deuxième porte-avions, un Charles de Gaulle, ça ne suffit pas à la Chiraquie.
Le Norway, l'ex-France, une autre gloire de la Gaule, devait arriver en Inde fin mai pour y être démantelé. Il devra attendre le mois de juillet. La Cour suprême de l'Inde veut connaître le rapport des experts concernant l'état du bateau, il serait lui aussi truffé de bidules pas très ragoûtants. Il y a plusieurs façons de se débarrasser des vieux porte-avions. Aux USA on les coule, lUS Navy a coulé son ex-porte-avions "Oriskanye" au large du golfe du Mexique. En France, on les promène aux frais des contribuables. Il y a aussi la manière russe. L'ex-porte-avions Minsk avait été acheté par Minsk World, une société chinoise qui l'avait transformé en parc d'attractions à Shenzhen au sud de la Chine. La société étant en faillite, le Minsk a été vendu aux enchères.

1) La convention de Bâle fut signée en 1989 par 166 pays dont la France, l'Egypte et l'Inde.
Elle pose le principe de la responsabilité concernant "la gestion de déchets de leur exportation".
La Convention de Bâle a établi une liste de déchets dangereux, dont l'amiante et les déchets d'amiante, sous forme de poussière ou de fibres
.



La saga du Clem, rebelote !

Samedi 31 janvier 2009 - En 2006, Chirac avait déjà réussi à faire passer la France pour la plus belle nouille de la poubelle bleue avec l'extraordinaire épopée du Clemenceau. Nicolas Sarkozy remet ça. Mais si mais si. L'ex-porte-avions Clemenceau est en mouillage à Brest dans le Finistère depuis mai 2006... Enfin, la coque. Un remorqueur, l'Anglian Earl, est arrivé vendredi au port de Brest. Il va remorquer le Clemenceau et l'emmener -en 4 ou 5 jours- à Hartlepool en Angleterre. Là, la société Able UK le démantèlera. Un collectif d'associations, d'élus et du syndicat SUD sont sur le pied de guerre. Rebelote ! Après Carla Bruni, Nicolas Sarkozy nous ressort une autre marmite: Le Clem. Le tribunal administratif de Rennes dans l'Ille-et-Vilaine (Bretagne) examinera lundi à 14 heures deux référés de suspension. Les opposants affirment que la coque Q790 (nom du reste du Clemenceau) «est un déchet qui ne peut être exporté en l'état». Selon la Marine nationale, «Le bateau est libre de tout mouvement». Sauf qu'il doit être remorqué, les moteurs ont été démontés et ses hélices ont servi à faire avancer l'autre gloire nationale, le Charles de Gaulle. Bertrand Hudault, capitaine de frégate et porte-parole de la préfecture maritime, a cru bon d'ajouter: «Notre souhait, c'est qu'il parte au plus vite...» Veut-on garder le Clem en France, à Brest, pour qu'il y soit démantelé ? La France a récemment contacté les industriels locaux pour leur proposer de "déconstruire" le cargo Winner rouillant au port de Brest après avoir été arraisonné en 2002 par la Marine française avec 90 kilos de cocaïne à bord.

Mardi 3 février 2009 - L'ex-porte-avions Clemenceau est parti de Brest pour aller à Hartlepool au Royaume-Uni. Le Q-790 (nom de code de la coquille) sera démantelé dans le port anglais. Il a d'abord fallu décoller la coque rouillée du quai où elle est amarrée depuis le 17 mai 2006. Comme il ne peut plus nager tout seul, le Clemenceau a d'abord été sorti du port de Brest (Bretagne) par huit remorqueurs et navires pousseurs. Puis, à la mi-journée, la marmite flottante bourrée d'amiante a été prise en charge par le Anglian Earl, un remorqueur britannique. L'incroyable voyage du Clem (entre la France et l'Angleterre) va durer 4 à 6 jours. L'agonie du Clemenceau se terminera aux chantiers Able UK où il sera désossé. La poubelle est impressionnante: 266 mètres de long, 51 mètres de large, 14 ponts et des tonnes d'amiante. Les déchets nucléaires et l'amiante, ça ne fait pas bon ménage. Brest est en effet la base de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins nucléaires (SNLE - SNA).

Mercredi 4 février 2009 - Notre porte-avions à propulsion externe a quitté le port de Brest et pourrait arriver à Hartlepool au Royaume-Uni samedi soir ou dimanche matin. Quatre à six jours pour traverser la manche, on aurait été plus vite avec des rameurs et ça aurait coûté moins cher. Déjà, pour aller de Toulon à Brest, notre poubelle nationale avait mis deux mois et demi (du 30 décembre 2005 au 17 février 2006). Le Réveil des Marmottes vous propose de revoir les élucubrations du Clem depuis le 13 octobre 2003 au départ pour le port de Hartlepool en Angleterre (Royaume-Uni) où il devrait en principe être désossé... L'aventure folle remonte à près de vingt ans lorsque le Clemenceau a été mis à la retraite et le Foch vendu au Brésil par Jacques Chirac. Les deux porte-avions devaient être remplacés par le Charles de Gaulle mais celui-ci passe plus de temps en cale sèche qu'en mer. Les hélices du Clem ont été mises sur le Charles de Gaulle. Les hélices du CdG à propulsion nucléaire ont cassé lors de sa première sortie. Puis, il y a eu les épisodes de 2003 et 2006 où la carcasse du Clemenceau rebaptisée Q-790 a fait le tour du monde pour être larguée à Brest. En 2003, la coquille de l'ex-Clemenceau s'est pas été dirigée vers l'Espagne (où elle devait être démantelée) comme prévu mais vers la Turquie: Retour à Toulon. Le 30 décembre 2005, l'ex-porte-avions repart vers Alang en Inde. Après avoir fait le tour de l'Afrique, le Clemenceau est remorqué non pas à Toulon mais à Brest. Le chantier de démantèlement a enfin été confié à Able UK à Hartlepool (Royaume-Uni) le 1er juillet 2008. En février 2006, alors que notre coquille nationale était remorquée en France après avoir été baladée en Inde et autour de l'Afrique, lUS Navy coulait son ex-porte-avions, l'Oriskanye, au large du golfe du Mexique.


Mardi 3 février 2009, 12 heures 50 - L'Anglian Earl a pris le Clemenceau en remorque et à 200 mètres derrière son remorqueur suit le "traînard" (deux bouées de secours) derrière la seconde remorque en cas de naufrage. Pour sortir la marmite de 266 mètres de long, de 51 mètres de large, de 14 ponts et truffée d'amiante du port, il en a fallu du bazar: Deux remorqueurs de la Marine, le Tenace et le Malabar, et des pousseurs de la base navale avant que le remorqueur anglais, l'Anglian Earl, ne le traîne jusqu'en Angleterre. Les mesures de sécurité étaient exceptionnelles pour un tas de ferraille bourré seulement d'amiante et de déchets toxiques. Les préfets maritimes de l'Atlantique, de la Manche et du Nord ont interdit toute approche de la marmite flottante à moins de à 300 mètres. Hélicoptères, gendarmes maritimes et commandos de la Marine encadraient le convoi. Maintenant, il faut savoir ce que va faire le chantier Able UK de notre poubelle au site de démantèlement d'Hartlepool près de Newcastle. Cette farce aura coûté 28 millions d'Euros. Que se passera-t-il lorsqu'il faudra mettre le Charles de Gaulle à la casse ?

© 2005 - 2010 by Michel Mahler - Le Réveil des Marmottes



La saga du porte-avions Charles de Gaulle

Mercredi 1er août 2007 - Hier, le Charles de Gaulle, notre brillant porte-avions nucléaire, est arrivé en marche arrière à la base navale de Toulon pour une révision devant durer 18 mois soit un an et demi... Dans le bassin, on videra l'eau et le porte-avions nucléaire sera en cale sèche. Depuis sa mise en service en 2001, le Charles de Gaulle n'a connu que des ennuis. Lors de sa première sortie, les hélices ont cassé, il a fallu les remplacer par celles du Foch et du Clemenceau. Le Foch, lui, a été vendu (en état de marche) par Jacques Chirac au Brésil en l'an 2000. Il fut rebaptisé "Sao Paulo". Le Richelieu (nom d'origine du Charles de Gaulle) fut mis en chantier à Brest en 1987 et devait entrer en service en février 2000... Mais... Il a fallu réparer la ventilation de l'usine électrique et l'appareil à gouverner, allonger le pont de la piste oblique de 4 mètres et remplacer les hélices par celles du Foch et du Clemenceau et, on avait prévu avant 2006, de remplacer ses deux coeurs nucléaires. La France se devait d'être l'unique nation avec les USA à posséder son porte-avions nucléaire (coût estimé: 20 milliards de Francs). Nos vieux porte-avions, le Foch et le Clem, eux, nageaient. Des Rafale ont même pu apponter sur le Foch sans avoir à rallonger la piste oblique.


Depuis 2001, le CdG doit rester en cale sèche au moins six mois par an. C'est la première IPER (Indisponibilité Périodique pour Entretien et Réparation) aussi longue. Cette IPER sottise va coûter la bagatelle de 287 millions dEuros. Cette fois, on va recharger les deux réacteurs nucléaires de 150 mégawatts chacun et produisant (ensemble) lélectricité pouvant alimenter une ville de 20 000 habitants.

Archives: Dominique Bromberger - Chronique du 6 décembre 2000 sur France Info - [...] Avec un budget réduit, la France a voulu continuer à se hausser sur la pointe des pieds pour faire encore la grande. Et cela, ça ne marche jamais!... L'exemple le plus consternant de cette politique a été le feuilleton de notre porte-avions nucléaire: le Charles de Gaulle. Jusque-là, nous avions deux porte-avions, le Foch et le Clemenceau, un peu démodé pour l'un, hors d'âge pour l'autre, mais qui nous permettaient d'avoir constamment au moins l'un de ces bâtiments à la mer. Mais deux porte-avions à propulsion classique, ce n'était pas assez bien pour nous !... Il fallait que nous soyons les seuls avec les américains à disposer d'un porte-avions nucléaire. Et c'est là qu'a commencé, en 1986, l'invraisemblable saga du Richelieu, devenu Charles de Gaulle qui se poursuit depuis 15 ans. Signalons au passage qu'il y eût un épisode désopilant le 7 novembre1994 quand en pleine cohabitation, François Mitterrand, Jacques Chirac, Édouard Balladur et François Léotard se précipitèrent à Brest pour inaugurer une coque vide, un assemblage de plaques métalliques et rien dedans. Mais au moins cette coque flottait. Aujourd'hui, 6 ans plus tard, le Charles de Gaulle est placé en cale sèche. Hélice brisée dès sa première grande sortie, on lui adapte celles qui ont été récupérées sur le Foch et le Clemenceau. Vive la technologie moderne et performante ! Car, quand il pourra entrer en service actif, nous aurons en notre possession le porte-avions le plus lent du monde. Entre temps, les défauts de conception se seront comptés par dizaines. Mais là n'est pas le plus important. Entre temps, le Clemenceau est parti à la casse, le Foch a été vendu au Brésil. La France, puissante orgueilleuse n'a plus aujourd'hui de porte-avions à la mer. Les crises internationales sont priées d'attendre. Et, bien entendu tous les ans, notre unique porte-avions sera placé en entretien pendant deux à trois mois. Là aussi, il faudra faire patienter les États ou les groupes terroristes qui seraient tentés de s'en prendre, au Moyen-Orient par exemple, aux intérêts de notre pays...

Samedi 8 décembre 2007 - En attendant la construction d'un second porte-avions, la France n'a plus de base flottante, le Charles-de-Gaulle est à nouveau en cale sèche pour dix-huit mois. Les pilotes de lAéronavale devront aller sentraîner sur un porte-avions américain. En juillet 2008, les pilotes français de Rafale et de Hawkeye vont embarquer... sur un porte-avions américain, lUSS Roosevelt, nageant au large de Norfolk (États-Unis). En plus des pilotes, huit Rafale de la flottille 12 F et deux Hawkeye de la flottille 4 F iront se balader sur le pont de lUSS Roosevelt...

Samedi 14 mars 2009 - Le Charles de Gaulle était aux arrêts depuis dix-huit mois à Toulon pour une IPER (Immobilisation Périodique pour Entretien et Réparations). On le remet à l'eau avec un cur nucléaire tout neuf et hop, retour en cale sèche pour plusieurs mois. Cette fois, c'est le système de propulsion qui déraille. Deux pièces d'accouplement reliant deux des quatre turbines aux lignes d'arbres sont bizarrement usées selon la Marine nationale. Pourquoi anormalement usées ? Ne sortait-il pas d'une IPER-réparation de 18 mois ? Après les réparations, le Charles de Gaulle a été remis à l'eau pour des essais avant réparations lorsque des vibrations suspectes et élevées ont été détectées dans le compartiment de propulsion. Durant l'IPER, une des pièces a été changée et pas l'autre. Mais l'usure "anormale" frappe les deux pièces d'accouplement... La Marine et la DCNS (Direction des Constructions Navales) étudient le problème qui, selon eux, pourrait provenir du remplacement du sécheur de vapeur (mais si !), le nouveau, plus lourd que l'ancien, aurait provoqué l'affaissement du réducteur et un désalignage... Depuis sa première sortie, le porte-avions nucléaire n'a connu que des ennuis: Hélices cassées (remplacées par celles du Foch et du Clemenceau), piste oblique trop courte qu'il a fallu rallonger, cur nucléaire défectueux, appareil à gouverner en rade, etc, etc... et maintenant, des problèmes d'accouplement entre des pièces et des vibrations ne provenant visiblement pas d'un sex toy à huit vitesses.

© 2003 - 2010 by Michel Mahler - Le Réveil des Marmottes


Aviation - Archives