Rechercher sur le Web

Traduire le site - Translation

Le site en musique

Radio Noutnoute

Curiosity: Il y a 4 milliards d'années, Mars aurait pu être habitée

Mardi 10 décembre 2013

Un jour, nous admettrons que Mars fut une planète habitée il y a 4 milliards d'années alors que la Terre était encore une planète bouillante. Ce que les scientifiques évitent de dire, c'est que la "zone habitable" autour d'une étoile évolue en fonction de l'appauvrissement du rayonnement de l'étoile. L'étude de Mars devrait nous renseigner sur l'évolution de notre propre planète qui globalement se refroidit et ne se réchauffe pas (le réchauffement dû à la pollution ne pouvait qu'être local et passager, comme aux pôles où la couche d'ozone est détruite). Le rover Curiosity de la NASA s'est posé le lundi 6 août 2012 sur Mars. Curiosity a démontré qu'il y avait un lac dans une petite dépression baptisée "Yellowknife Bay", située à 500 mètres du lieu d'atterrissage de Curiosity, dans le cratère de Gale. Toutefois, on ne sait pas encore si Mars a abrité la vie. Ce dont nous sommes désormais certains, c'est "que toutes les conditions furent un jour réunies pour que ce soit envisageable". Selon Sylvestre Maurice, planétologue à l'IRAP (CNRS - Université Toulouse), «C'est une révolution scientifique... La Terre n'est pas une exception. Il y a plus de 3 milliards d'années, une de nos plus proches voisines réunissait elle aussi tous les ingrédients pour voir la vie apparaître...» (de l'eau douce liquide stagnante dans un milieu d'une grande diversité chimique et minéralogique). Sauf que... Mars et la Terre ne pouvaient pas être habitables en même temps. Il y a 3 ou 4 milliards d'années, la Terre était encore trop chaude. La Terre n'était pas encore habitable (propice à l'apparition de la vie) alors que Mars l'était (peut-être).


Quelques mois après son arrivée sur Mars, Curiosity a confirmé la présence d'une ancienne rivière révélée par la présence de conglomérats de cailloux polis. Le rover Curiosity avait effectué un forage de 6 à 7 cm de profondeur afin de récupérer un peu de roche. Analysée par les instruments SAM et CheMin, il s'avère que cette poudre grise-verdâtre (et non rouge comme à la surface) contient des argiles. La roche est donc un sédiment aqueux constitué de particules qui se sont déposées en couches successives dans de l'eau. Le laser ChemCam a également permis de détecter la présence de veines de gypse, un matériau qui se forme par la cristallisation du calcium dans les fissures de la roche lorsque de l'eau y circule longuement. Ajoutons la présence d'un dépôt sédimentaire de grains très fins, caractéristique d'une décantation lacustre. D'après le planétologue Michel Cabane, «Tous les éléments chimiques nécessaires à l'apparition de la vie étaient présents sur Mars...» Pour Nicolas Mangold, géologue au LPG (université de Nantes - CNRS), «Ce faisceau de preuves nous permet d'affirmer avec certitude qu'il y avait bien un lac à cet endroit précis... En revanche, il nous est encore impossible de déterminer précisément quand il a vu le jour, ni combien de temps il a existé...» Cet ancien lac pourrait s'être formé n'importe quand il y a 3,6 milliards d'années (date de formation du cratère de Gale) et il y a 3 milliards d'années (Mars n'avait plus l'atmosphère nécessaire pour retenir l'eau liquide). Il aurait pu perdurer une centaine voire quelques dizaines de milliers d'années et même plus.

Cela aurait-il suffit pour que la vie apparaisse ? Michel Cabane, planétologue, est assez flou: «Nous n'en avons aucune idée... Mais nous savons que tous les éléments chimiques nécessaires, carbone, hydrogène, oxygène, phosphate, soufre, étaient présents et que le pH de l'eau était relativement neutre.» Des minéraux soufrés sous des formes d'oxydation variables auraient pu servir de sources d'énergie à des bactéries primitives. Curiosity n'a encore trouvé aucun vestige de chimie organique complexe indispensable à l'apparition de la vie. Pour Michel Cabane, «Trouver des briques élémentaires de cette chimie est la prochaine étape... Nous rencontrons toutefois un problème: il y a du perchlorate partout. Cette molécule détruit les molécules organiques dès qu'on les chauffe ensemble. C'est malheureusement ce qui se passe dans le petit four d'analyse de Curiosity...» Selon les scientifiques, des différences très nettes entre des sables inertes et ces roches sédimentaires potentiellement riches de matière organique ont été observées. Michel Cabane est prudent: «Nous avons encore beaucoup de mal à interpréter ces résultats... Cela ne veut rien dire pour le moment.»

En démontrant que Mars a été propice à la vie dans le passé, Curiosity a déjà rempli sa mission principale. Le rover se dirige maintenant vers les pentes du Mont Sharp. Les géologues attendent beaucoup de cette prochaine étape pour affiner leur compréhension de Mars. Ils espèrent effectuer une datation plus précise des événements géologiques de Mars. Il pourrait même y avoir une continuité des couches géologiques avec Yellowknife Bay. L'âge du premier lac décelé sur Mars pourrait alors être déterminé de manière plus précise. Dans un petit film d'animation, la NASA a retracé l'évolution possible de la planète Mars depuis sa formation jusqu'à à nos jours sans fixer de repères chronologiques. On remarque que la planète était probablement recouverte d'eau il y a 4 milliards d'années. Puis, elle s'est asséchée peu à peu pour prendre la teinte orangée qu'on lui connait aujourd'hui, témoin de son atmosphère très oxydante... Ceci nous ramène à ce que j'ai découvert en 1998
(1) mais sommes-nous prêts pour admettre une telle éventualité ? Non, car l'humanité en est encore à l'époque de Galilée, il serait impossible d'imaginer que la vie soit apparue ailleurs que sur Terre et le jour où la vie ne sera plus possible sur Terre, il n'y aura évidemment plus de vie nulle part dans les Univers (le Multivers).

Pour pouvoir éventuellement trouver des traces d'une civilisation disparue sur Mars, il faudrait pouvoir étudier toute la planète et en forant bien plus que 6 à 7 cm de profondeur or le robot (rover) Curiosity ne peut se déplacer que dans un minuscule périmètre sur Mars autour du cratère de Gale. Imaginons qu'un robot étudie la Terre au cur d'un petit périmètre dans un désert, il en déduirait que la vie n'existe pas sur Terre.

(1) Mars: Les 7 époques bibliques dans le système solaire

Joyeux Noël au RdM !

Partagez cette page - Sélectionnez le bouton de votre choix


© 2013 by Michel Mahler - Le Réveil des Marmottes
Reproduction autorisée en citant la source: http://michel.mahler.free.fr/Menu.htm

http://michel.mahler.free.fr


Menu